8 septembre 2020

Une étude financée par le PCRA fournit les premières preuves préliminaires que les patients victimes d'un AVC peuvent améliorer leur aptitude à marcher et leur qualité de vie grâce à des doses plus élevées d'activité aérobique et d'exercices de « step » au cours de la période précoce et critique de récupération du cerveau après un AVC.

La Phase II de l'essai clinique canadien appelé Dose (Determining Optimal post-Stroke Exercise/Dose optimale d'exercice post-AVC), vient d’être publiée dans le numéro de septembre de la revue Stroke. L’étude a comparé deux « doses » différentes de thérapie par l'exercice en plus des soins habituels. Soixante-quinze patients ont été suivis à long terme, de 2014 à 2018. Des cliniciens de six centres de réadaptation pour patients hospitalisés ont participé à l'étude.

Les bénéfices obtenus lors d'un programme de réadaptation plus intensif dans les premières semaines suivant l'AVC – avec des répétitions de mouvements (steps) et des efforts soutenus (rythme cardiaque) plus importants – se sont révélés durables à long terme et ont donné de meilleurs résultats que les soins standard.

Les résultats de DOSE sont « importants, car ils sont une des premières démonstrations des résultats qu'ont chez les patients d'AVC subaigu des doses précises d'un programme d'exercice adapté tout en identifiant le temps nécessaire pour améliorer au maximum la vitesse de marche », écrit le Dr Steven Wolf de l'Université Emory d'Atlanta dans l'éditorial qui accompagne l'article.

Dans le cadre du projet DOSE, les thérapeutes ont utilisé des cardiofréquencemètres et des podomètres. Ils ont indiqué que ces instruments simples et peu coûteux les rendaient plus confiants pour pousser les gens à faire davantage d'exercice pendant les séances.

L'étude a été financée à l'origine par le PCRA en tant que projet visant « la mise sur pied d'un réseau d'essais cliniques pour la réadaptation des patients hospitalisés en raison d'un AVC » à partir duquel le protocole DOSE a été élaboré. L'étude DOSE a été un précurseur de la création de CanStroke Recovery, une importante plateforme nationale d'essais cliniques créée par le PCRA pour tester et valider de nouvelles approches de réadaptation post-AVC.

« DOSE a démontré les énormes avantages qu'il y a à ce que les chercheurs se concertent pour recruter des patients et cibler ce que nous pensons être une question vraiment importante pour faire avancer le domaine », déclare la directrice de recherche, la Dre Janice Eng de l'Université de la Colombie-Britannique.

Un essai de mise en œuvre de DOSE devrait commencer cet automne dans des centres de recherche plus petits, notamment à Fredericton, Saskatoon et Kelowna, explique la Dre Eng. L'essai a été retardé pendant la pandémie de COVID-19.

On prépare actuellement une subvention à soumettre aux Instituts nationaux de la santé des États-Unis visant à adapter le protocole DOSE à un système basé aux États-Unis.

« Les résultats de l'étude DOSE et les travaux que poursuivent les chercheurs du PCRA pour trouver de nouvelles thérapies plus efficaces sont essentiels au rétablissement des vies touchées par l'AVC », déclare Katie Lafferty, PDG du PCRA. « Nous sommes très heureux que la plateforme CanStroke Recovery balise désormais la voie vers d'importantes découvertes. »

https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/STROKEAHA.120.029245