26 janvier 2018

Photo : Sean Dukelow, professeur associé, Université de Calgary et Institut Hotchkiss du cerveau

Le Dr Sean Dukelow, chef du site du PCRA de Calgary, a reçu une importante subvention des Instituts de recherche en santé du Canada pour ses recherches de pointe sur le rôle de la robotique dans le rétablissement post-AVC.

Le Dr Dukelow, neuroscientifique et médecin spécialisé en médecine de réadaptation, a reçu une subvention de 952 425 $ sur cinq ans pour RESTORE (Robot Enhanced Stroke Therapy Optimizes Rehabilitation). Son équipe se penche sur l’utilisation de robots pour optimiser l’intensité de la réadaptation post-AVC. Ses membres essaient de déterminer le moment opportun pour la réadaptation après un AVC. De plus, ils utilisent des techniques d’imagerie du cerveau et des mesures électriques pour déterminer qui répond le mieux à la réadaptation précoce.

Voici un résumé simplifié de la recherche en question :

Le traitement après un AVC implique souvent des séances de réadaptation. La réadaptation vise à réapprendre à bouger et à sentir à nouveau par une pratique intensive. Elle peut nécessiter des dizaines de milliers de répétitions d’un mouvement particulier pour le réapprendre après un accident vasculaire cérébral. Les robots peuvent aider, car il faudrait de nombreux thérapeutes pour aider quelqu’un à répéter un mouvement des milliers de fois. Cela est impossible dans le système de santé actuel. Par ailleurs, nous nous intéressons plus particulièrement à la question de savoir quel est le meilleur moment pour commencer la réadaptation et à quel point il faut en donner pour qu’une personne puisse utiliser son bras après un AVC?

Notre premier objectif consiste à déterminer si une heure par jour ou deux heures par jour de réadaptation à l’aide de la robotique est préférable. Notre deuxième objectif est de déterminer si nous devrions commencer la réadaptation du bras quelques jours après l’AVC ou attendre quelques semaines avant de commencer. Nous pensons qu’en commençant tôt et en travaillant plus fort, nous obtiendrons les meilleurs résultats possibles. Notre troisième objectif consiste à utiliser l’information provenant des tomodensitométries du cerveau et des mesures électriques de la fonction cérébrale pour déterminer qui répond le mieux à la réadaptation précoce.

Les survivants de l’AVC joueront à des jeux de réadaptation robotique pour améliorer leur force, leurs sensations, l’amplitude de leurs mouvements et la fonction globale du bras. Nous répartirons de manière aléatoire les survivants de l’AVC en cinq groupes. Le premier commencera à travailler avec le robot 8 jours après l’AVC pendant 1 heure par jour. Le second commencera à travailler avec le robot 8 jours après l’AVC pendant 2 heures par jour. Le troisième commencera à travailler avec le robot 21 jours après l’AVC pendant 1 heure par jour. Le quatrième commencera à travailler avec le robot 21 jours après l’AVC pendant 2 heures par jour. Un cinquième recevra un traitement standard. À différents moments de l’étude, nous mesurerons la fonction du bras à l’aide de différentes échelles et d’examens IRM du cerveau pour déterminer le meilleur traitement. L’étude nous aidera également à décider quand commencer la réadaptation et la quantité de réadaptation nécessaire pour obtenir le meilleur résultat.

Pour lire davantage au sujet des recherches du Dr Dukelow allez à : http://www.canadianstroke.ca/fr/about-us/sean-dukelow/