29 janvier 2018

C’est grâce à un financement catalyseur du PCRA que le Dr Numa Dancause de l’Université de Montréal a recueilli de nouvelles données préliminaires indiquant que l’emplacement de la lésion a un effet considérable sur les mécanismes régissant la neuroplasticité après un AVC. Par conséquent, ce serait l’emplacement de la lésion qui pourrait être un élément majeur influant sur le rétablissement.

Ces données préliminaires méritant une recherche plus poussée sur le rôle de l’emplacement de la lésion sur la plasticité et le rétablissement après un AVC dans des modèles pertinents, elles ont permis de formuler les hypothèses présentées dans la demande de subvention à laquelle les IRSC ont attribué 903 000 $ sur cinq ans. Félicitations au Dr Dancause!

Voici un résumé simplifié de la recherche en question :

Un AVC peut endommager différentes régions du cerveau. Après la lésion, les patients éprouvent souvent une perte des fonctions de la main. Le temps et la réadaptation peuvent procurer un certain rétablissement de ces fonctions, mais il est généralement incomplet. De meilleurs traitements sont nécessaires, mais pour y parvenir, nous devons comprendre les mécanismes impliqués dans le rétablissement.

Certaines études d’imagerie indiquent qu’après un accident vasculaire cérébral, les régions non affectées du cerveau changent d’activité pendant la convalescence. Cela suggère que ces zones épargnées pourraient être mises à contribution pour le rétablissement. Cependant, la manière dont elles peuvent le faire demeure obscure. Ceci est particulièrement problématique pour les régions de l’hémisphère contralésionnel. Certaines études suggèrent que cet hémisphère contribue au rétablissement tandis que d’autres montrent qu’il entrave le rétablissement, et cela semble dépendre de l’emplacement de la lésion. L’objectif général de notre projet est de comprendre comment l’emplacement de la lésion affecte les changements dans les régions contralésionnelles et, par conséquent, le rôle de ces régions dans le rétablissement.