Nous sommes le chef de file mondial de la recherche en rétablissement de l’AVC

  • Nous réunissons les meilleurs chercheurs du Canada. Et nous voyons à ce que les patients et les familles nous suivent pas à pas.
     
  • WNous prenons appui sur l'héritage qu'a laissé le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires (RCCACV), l'un des Réseaux de centres d'excellence les plus fructueux de tous les temps. Le RCCACV a amélioré les pratiques de prévention et réorganisé les soins destinés aux patients avec AVC à l'échelle du Canada. Aujourd'hui, plus de personnes que jamais survivent à un AVC, mais il reste beaucoup plus de personnes avec des déficits à long terme.
     
  • Nous sommes les chefs de file de la Table ronde internationale sur le rétablissement et la réadaptation après un AVC – un groupe qui a élaboré des lignes directrices pour la recherche normalisée dans le monde entier.
  • Nous avons tissé des partenariats robustes avec Cœur + AVC, la Marche des Dix Sous, l'Aphasia Institute, Brain Canada, des entreprises technologiques canadiennes et les principaux centres de recherche en réadaptation. 
     
  • Nous sommes dirigés par un des neuroscientifiques parmi les plus réputés au monde, le Dr Dale Corbett de l’Université d’Ottawa, qui compte parmi ses collaborateurs des chercheurs émérites dont la Dre Lara Boyd de l’Université de la Colombie-Britannique, le Dr Sean Dukelow, chef de file de la recherche en robotique à l’Université de Calgary et l’expert en application des connaissances de réputation internationale le Dr Ian Graham de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, parmi d’autres. 

"Je suis enthousiaste à l'idée de travailler depuis mon coin du monde avec le PCRA. Il est grand temps que nous aspirions à guérir l'AVC"

Dre Julie Bernhardt, principale chercheure de l’Essai AVERT, Université de Melbourne, Australie

“Je ne représente qu'une des manifestations de l'AVC. Chaque AVC est différent et ses séquelles varient d'une personne à l'autre. Maladie complexe et compliquée, son rétablissement peut être lent, terrifiant et exaspérant. Voilà pourquoi le travail du PCRA est si important.”  

Garima Dwivedi, survivante de l’AVC, membre du Comité consultatif de la communauté de l’AVC